Penser autrement l’action publique de demain !

Contributions_modifié-1Du 12 au 16 novembre, la France fête la première semaine de l’innovation publique, une occasion inédite de changer de regard sur nos administrations. C’est aussi à cette date que France Stratégie, organisme placé auprès du Premier ministre et dirigé par l’économiste Jean Pisani-Ferry, lance une réflexion sur l’action publique de demain. Profitons-en pour nous projeter dans le futur, imaginons à quoi nous aimerions que ressemble la culture administrative, la gestion publique dans 10 ou 15 ans.

Commençons par une mauvaise nouvelle. Les recettes issues du New Public Management (NPM), entendu comme une approche néolibérale de la gestion publique, semblent aujourd’hui dépassées (voir ici) ; son héritage périmé. Comme le souligne le politiste de Princeton Ezra Suleiman, le NPM a eu pour objectif le « démantèlement » de l’État. Il s’agissait d’imposer, dans les administrations publiques, les valeurs et les outils de l’entreprise privée présentés comme plus performants et parés de toutes les vertus. Réductionniste, globalisant, déshumanisant, ce modèle ne parvient plus à prendre en charge la complexité des enjeux d’aujourd’hui. Il ne représente pas un modèle vertueux et souhaitable pour demain.

Parallèlement il faut se garder de céder aux sirènes du solutionnisme. Il n’existe aucune technique ou méthode qui permette à elle seule de traiter les grands enjeux publics. En ce sens, restons prudents quand la science pense pouvoir « faire mieux que le politique », comme dans l’expérimentation sociale (voir ici). De la même façon, il nous faut admettre que la « culture internet » propagée par les prophètes de la Silicon Valley n’est pas la solution miracle à nos problèmes de crise démocratique, d’inégalités sociales ni même de modernisation administrative, comme nous le rappelle l’essayiste Evgeny Morozov (Pour tout résoudre, cliquez ici, paru chez FYP Éditions).

La réalité est toujours plus complexe est incertaine. Il nous faut inventer autre chose : une nouvelle culture pluridisciplinaire qui regarde le monde de façon plus systémique et moins binaire, qui prenne le temps de comprendre les problèmes en profondeur, qui encourage le tâtonnement et l’essai-erreur, et envisage la gestion moins comme une science et davantage comme un artisanat ; une culture qui ne produise pas que de la performance mais aussi du sens et de la démocratie, qui encourage l’ingéniosité et la réflexivité, qui n’a pas peur de réinterroger sans cesse l’existant.

La bonne nouvelle, c’est que la société conçoit tous les jours des façons de traiter les problèmes complexes. Ouvrons les sciences humaines et sociales à d’autres approches, combinons. Ensemble, l’industrie et l’art ont inventé le design, démarche de conception qui permet de repenser collectivement un produit ou un processus en termes d’usages, de prototyper avant de généraliser, d’inventer de nouvelles formes à partir de différents points de vue. On redécouvre également les vertus de l’ethnologie pour mieux voir « ceux et ce qu’on ne voit plus », ou encore de la recherche-action, comme un moyen de mieux articuler théorie et pratique. De nouvelles approches émergent du dialogue entre l’expertise des experts et celle des utilisateurs.

Pour quelle curieuse raison la fabrique administrative et politique devrait-elle rester en retrait de toutes ces pratiques ingénieuses ? En juin dernier, un rapport européen coordonné par le MindLab, organisme interministériel danois, suggérait d’acculturer 50 000 fonctionnaires-clés à ce type d’approche à partir de formations de terrain. En France, former ne serait-ce que 2000 jeunes décideurs publics en quelques années serait un formidable défi pour nos écoles de la fonction publique. Dans un pays administré comme le nôtre, l’effet en cascade qui en découlerait suffirait à changer durablement la culture de nos institutions ! C’est le bon moment : les agents publics sont en demande de sens. Ils attendent moins des solutions clés en main que des outils conceptuels leur permettant de réinterroger eux-mêmes des routines devenues inopérantes.

Partout dans le monde émergent des initiatives et les esprits sont -presque- prêts pour une approche plus systémique. Il existe un foisonnement d’initiatives aussi bien au niveau national que dans les territoires, une fertilisation croisée d’activités émanant d’acteurs publics et privés qui se traduisent, par exemple, par la création de laboratoires d’innovation publique et sociale (au Danemark, en Grande-Bretagne, en France). Des pratiques démocratiques nouvelles apparaissent et sont sources de renouvellement de l’action publique. La participation citoyenne se développe à tous les niveaux : de la mise en place de nouveaux indicateurs de richesse et de bien-être dans certaines régions françaises (notamment dans le Nord-Pas-de-Calais) en passant par la création de monnaie locale. La société civile sort de ses frontières ; elle est invitée à la co-construction des politiques publiques, co-construction consubstantielle à l’idée même de démocratie.

En matière d’action publique, rien n’est neutre, et les choix de gestion ne sont pas de simples questions d’intendance mais bien des enjeux politiques et culturels majeurs. Il paraît dès lors primordial d’imaginer autrement les administrations publiques et leur écosystème, de dessiner de nouveaux modèles. Penser l’avenir de l’action publique, c’est aussi, et peut-être surtout, décider ensemble quelle culture de gestion publique nous voulons pour demain.

Tribune co-écrite avec Stéphane Vincent, Délégué général du do-tank La 27e Région, et parue dans le journal Le Monde du jeudi 13 novembre 2014.

Pour accéder à la version en ligne, cliquez sur l’image.

Capture d’écran 2014-11-12 à 22.35.53

Publicités

1 commentaire

Classé dans Ecrits

Une réponse à “Penser autrement l’action publique de demain !

  1. Pingback: Penser autrement l’action publique de demain ! | Mes espaces numériques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s