Archives de Tag: Design

En finir avec le New Public Management (The war is over, the victors have lost)

Contributions_modifié-1

Dans cet ouvrage co-dirigé avec Marcel Guenoun, nous détricotons les thèses du New Public Management, cet art néolibéral de gouverner. Avant-goût :

Si « l’État est indissociablement une solution et un problème », alors il était prévisible que le New Public Management(NPM), qui se posait en solution au problème de l’État, par sa banalisation voire sa dilution, se mut progressivement en problème.

 

Le titre de cet ouvrage En finir avec le New Public Management mêle à la fois un constat et une espérance. Il constate que le NPM est en passe de ne plus être revendiqué comme étendard des réformes administratives mais il porte également l’espérance (ou l’impératif) que vienne la fin du NPM au profit d’autres modèles d’inspiration de l’action publique.

Cet ouvrage est justement tout entier consacré au(x) problème(s) que pose le NPM. Les contributions qu’il contient se répartissent en trois catégories : tout d’abord, des recherches qui circonscrivent le NPM en analysant son origine, son contenu et sa portée sur les administrations, en France, en Europe et dans le monde ; ensuite des recherches qui dénoncent les vices dissimulés et les effets imprévus du NPM et, enfin, des travaux qui explorent les formes que prennent ou pourraient prendre l’action publique après le NPM.

Mais qu’est-ce que ce NPM avec lequel on devrait en finir ? Immédiatement les difficultés commencent car le NPM est un étrange puzzle doctrinal doté d’une variété de fondements conceptuels (notamment les principes de l’organisation scientifique du travail et les postulats de l’école des choix publics et de la nouvelle économie institutionnelle), qui au fur et à mesure de leur mise en œuvre ont abouti à une multiplicité de configurations d’application et à une variété encore plus grande de pratiques effectives.

Pour aller plus loin :

La fin de l’histoire du NPM ?

Poster un commentaire

Classé dans Ecrits

Penser autrement l’action publique de demain !

Contributions_modifié-1Du 12 au 16 novembre, la France fête la première semaine de l’innovation publique, une occasion inédite de changer de regard sur nos administrations. C’est aussi à cette date que France Stratégie, organisme placé auprès du Premier ministre et dirigé par l’économiste Jean Pisani-Ferry, lance une réflexion sur l’action publique de demain. Profitons-en pour nous projeter dans le futur, imaginons à quoi nous aimerions que ressemble la culture administrative, la gestion publique dans 10 ou 15 ans.

Commençons par une mauvaise nouvelle. Les recettes issues du New Public Management (NPM), entendu comme une approche néolibérale de la gestion publique, semblent aujourd’hui dépassées (voir ici) ; son héritage périmé. Comme le souligne le politiste de Princeton Ezra Suleiman, le NPM a eu pour objectif le « démantèlement » de l’État. Il s’agissait d’imposer, dans les administrations publiques, les valeurs et les outils de l’entreprise privée présentés comme plus performants et parés de toutes les vertus. Réductionniste, globalisant, déshumanisant, ce modèle ne parvient plus à prendre en charge la complexité des enjeux d’aujourd’hui. Il ne représente pas un modèle vertueux et souhaitable pour demain. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Ecrits

Innover dans les formations à l’action publique : Transfer network de Amersfoort à Lille

Enseignements_modifié-1

Les formations à l’action publique doivent évoluer. Il est nécessaire de penser autrement les modes de conception, de mise en œuvre et d’évaluation des politiques publiques en prenant en compte tous les acteurs publics / privés / citoyens.

Dans le cadre de la semaine de l’innovation publique,  c’est le sens de l’atelier créatif que j’organise demain, jeudi 13 novembre, avec Strategic Design Scenario, dans le cadre du Master Management des politiques publiques Sciences Po Lille / Audencia.

Confrontée à des réductions budgétaires, la ville d’Amersfoort, aux Pays-Bas s’est désengagée de certaines actions publiques. Des mouvements de citoyens ont pris le relais. Cela a amené la ville à s’interroger sur la gouvernance locale et à réinventer la manière de collaborer avec les citoyens.

A la manière des Transfer Networks pilotés en ce moment par URBACT en Europe, les étudiants du Master management des politiques publiques de Sciences-Po Lille s’inspireront des pratiques en cours à Amersfoort pour imaginer comment elles pourraient être mises en œuvre à Lille.

En utilisant les outils du design, il s’agira, au moyen d’un jeu de rôle, de décrire pour les décideurs publics lillois les possibilités d’importation de certaines pratiques néerlandaises. Les propositions seront effectuées, pour sortir de la traditionnelle note administrative, sous le format de courtes vidéos racontant (story-telling) une nouvelle façon de faire l’action publique.

Les travaux des étudiants feront l’objet de rapports d’étonnement disponibles en ligne.

 

Cet article est également disponible sur le portail de la modernisation de l’action publique. Pour y accéder directement, cliquer sur l’image.

Capture d’écran 2014-11-12 à 08.46.07

Poster un commentaire

Classé dans Enseignements