Archives de Tag: Futur

Comment réintroduire de l’imagination en politique ?

Contributions_modifié-1

A l’ère de la realpolitik, l’imagination a mauvaise presse

La politique, telle qu’elle se joue aujourd’hui, marque le triomphe du pragmatisme. On mesure la bonne santé d’un Etat à l’aune de ses indicateurs économiques (taux de chômage, balance commerciale, montant de la dette et du déficit public, etc.), rarement au regard de ses objectifs de justice sociale ou de solidarité. La performance est sacralisée; ses contraintes bornent l’horizon. Le champ lexical tourne en boucle autour du triptyque « crise, austérité, sacrifice ».

L’incapacité à se projeter dans un avenir commun est palpable; on se situe toujours dans le cadre étroit de recettes explorées par le passé, notamment lors de la crise de 1929. Les solutions d’austérité prônées par les institutions internationales dans les pays en développement viennent cette fois de nous être appliquées en Europe, sans alternative possible, dans un contexte où il n’existe pas de consensus populaire pour soutenir ces solutions.

On demande aux individus de se passionner pour la chose publique alors qu’aucune voie exaltante n’est envisagée. Seules des réponses populistes viennent combler ce vide. Personne ne semble plus rien vouloir attendre de la politique quand, dans le même temps, le politique, c’est-à-dire notre capacité à voisiner, à vivre en commun dans la cité, se réduit comme peau de chagrin.

Le « virtuel est la vertu de l’homme » écrit joliment Michel Serres dans son dernier livre, Le Gaucher boiteux (Le Pommier, 2015). Mais de quelles façons réintroduire de l’imagination en politique? Comment lire le monde qui vient, dessiner des possibles et explorer les étendues de l’impossible? Quels sont nos rêves collectifs désormais?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

« Gouverner, c’est réformer »… et construire l’État de demain

Contributions_modifié-1Lors de la déclaration de politique générale, au détour d’une anaphore, le Premier ministre Manuel Valls a affirmé que « gouverner, c’est réformer ». Cette affirmation, cette mise en exergue de la nécessité de réformer, notamment l’État, est une constante depuis plus d’un demi-siècle comme le montrent les travaux du politiste Philippe Bezes.

La méthode est aujourd’hui posée : il s’agit de « faire le tri dans les missions de l’État », explique Thierry Mandon, secrétaire d’État à la réforme de l’État et à la simplification auprès du Premier ministre, qui prépare un plan d’action.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Ecrits