Archives de Tag: Gestion

Des chiffres et des lettres : réformes actuelles et maux du New Public Management

Contributions_modifié-1Sous couvert de pragmatisme et de rationalisation, c’est bien une idéologie qui gouverne les multiples réformes mises en œuvre par le pouvoir exécutif. Une idéologie, déjà ancienne, qui tient dans les trois lettres de l’acronyme NPM, pour New Public Management. Ou comment « réformer l’Etat » en le faisant définitivement basculer dans l’univers des chiffres et des lettres du secteur privé…

Tout ceci est a-politique nous répète-t-on alors que c’est une vision du monde qui est en fait proposée. Comme ont pu le souligner les travaux du philosophe Wittgenstein, les limites de mon langage signifient (aussi) les limites de mon propre monde. En l’espèce, nous sommes en train de découvrir que le langage des entreprises de (soi-disant) modernisation qui ont cours aujourd’hui donne à voir un monde étatique de plus en plus affaibli, au profit d’un secteur privé qui doit prendre la main.

Et c’est la main droite de l’Etat qui est saisie, pour imposer des intérêts privés. Déjà, Pierre Bourdieu, en décembre 1995, dans l’enceinte de la gare de Lyon, devant les cheminots grévistes, nous disait : « cette noblesse d’Etat, qui prêche le dépérissement de l’Etat et le règne sans partage du marché et du consommateur, substitut commercial du citoyen, a fait main basse sur l’Etat ; elle a fait du bien public un bien privé, de la chose publique, de la République, sa chose ».

Un travail de dévoilement est nécessaire, car les promoteurs des réformes actuelles sont en train de soustraire aux débats une question essentielle : que doit être l’État, la puissance publique du XXIe siècle? Que voulons-nous pour nos services publics dans une société sous tension et au bord de la crise démocratique ? Car c’est bien de la remise en cause de l’Etat providence dont il s’agit. Car c’est bien de la confiscation de l’Etat par une élite dont il est question.

Pour lire l’intégralité de la tribune dans AOC, un quotidien d’idées, pour prendre de la hauteur, écrit par des chercheurs, des écrivains, des artistes et des journalistes, vous pouvez cliquer ci-dessous ↘️

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ecrits

Que valent les méthodes du « nouveau management public » ?

Vidéos_modifié-1Depuis plusieurs décennies, les outils et méthodes dites du « New Public Management » se sont généralisés dans les administrations publiques. Ce concept recouvre la réalité d’une gestion par la performance, d’une quête de rentabilité des services publics et plus généralement se présente sous la forme d’une rhétorique antibureaucratique visant la transformation de la gestion des administrations. Mais que valent vraiment ces méthodes ?

Mon interview vidéo, à Xerfi Canal, à retrouver ici (cliquez sur l’image):

Capture d’écran 2014-12-03 à 07.54.26

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Penser autrement l’action publique de demain !

Contributions_modifié-1Du 12 au 16 novembre, la France fête la première semaine de l’innovation publique, une occasion inédite de changer de regard sur nos administrations. C’est aussi à cette date que France Stratégie, organisme placé auprès du Premier ministre et dirigé par l’économiste Jean Pisani-Ferry, lance une réflexion sur l’action publique de demain. Profitons-en pour nous projeter dans le futur, imaginons à quoi nous aimerions que ressemble la culture administrative, la gestion publique dans 10 ou 15 ans.

Commençons par une mauvaise nouvelle. Les recettes issues du New Public Management (NPM), entendu comme une approche néolibérale de la gestion publique, semblent aujourd’hui dépassées (voir ici) ; son héritage périmé. Comme le souligne le politiste de Princeton Ezra Suleiman, le NPM a eu pour objectif le « démantèlement » de l’État. Il s’agissait d’imposer, dans les administrations publiques, les valeurs et les outils de l’entreprise privée présentés comme plus performants et parés de toutes les vertus. Réductionniste, globalisant, déshumanisant, ce modèle ne parvient plus à prendre en charge la complexité des enjeux d’aujourd’hui. Il ne représente pas un modèle vertueux et souhaitable pour demain. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Ecrits

« Gouverner, c’est réformer »… et construire l’État de demain

Contributions_modifié-1Lors de la déclaration de politique générale, au détour d’une anaphore, le Premier ministre Manuel Valls a affirmé que « gouverner, c’est réformer ». Cette affirmation, cette mise en exergue de la nécessité de réformer, notamment l’État, est une constante depuis plus d’un demi-siècle comme le montrent les travaux du politiste Philippe Bezes.

La méthode est aujourd’hui posée : il s’agit de « faire le tri dans les missions de l’État », explique Thierry Mandon, secrétaire d’État à la réforme de l’État et à la simplification auprès du Premier ministre, qui prépare un plan d’action.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Ecrits

Renforcer la démocratie par l’évaluation des politiques publiques

Contributions_modifié-1Vingt-huit mois de mandat. L’heure du bilan à mi-parcours va bientôt sonner alors que de nombreux chantiers sont encore en cours.

Si on prend celui de la réforme de l’État, qui concerne la modernisation des administrations publiques, il est question de faire le « tri dans les missions de l’État » (selon l’expression utilisée par Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de ce dossier, à l’occasion de l’université d’été du Medef en août dernier).

Pourtant, l’évaluation des politiques publiques, autrement dit le fait de porter un jugement de valeur sur une politique publique (au regard de certains critères tels que la pertinence, l’efficacité ou encore la cohérence), peine à faire son entrée dans la palette des outils utilisés pour la conduite des affaires publiques alors qu’elle pourrait constituer un précieux allié.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Ecrits